Logo Label rouge.Le Label Rouge, marque collective, propriété du Ministère de l'Agriculture, créé par la loi d'orientation agricole de 1960, est le seul signe officiel qui atteste d'une qualité gustative supérieure des produits, prouvée grâce à des tests de dégustation auxquels sont soumis les produits.

 

Le Label Rouge garantit une qualité gustative et met surtout en valeur le savoir-faire artisanal partagé par tous les professionnels du label.

 

C’est grâce à des exigences de production, de transport, d'abattage et de commercialisation fixées dans un cahier des charges, que les produits Label Rouge se distinguent des autres produits par une qualité organoleptique et gustative.

 

    • Bœuf : sa tendreté est garantie grâce à une maturation de 10 à 13 jours ; le persillé offre moelleux et saveur.
    • Veau : la couleur blanche rosée est obtenue grâce à une alimentation à base de lait ; la jutosité et la flaveur, grâce à un élevage traditionnel laissant le temps à la nature.
    • Agneau : la tendreté et la flaveur sont garanties grâce à des agneaux jeunes et bien conformés élevés avec leur mère.
    • Porc : la jutosité et la flaveur de la viande sont obtenues grâce à des modes d'élevages traditionnels; la diversité de charcuteries savoureuses, grâce à des méthodes d'élaboration respectant le produit.
 
 
  UNE PRODUCTION CERTIFIEE  
 

Pour obtenir un niveau de qualité supérieure, les caractéristiques spécifiques des produits sont consignées dans un cahier des charges sur lequel les opérateurs s'engagent par contrat. Toutes les étapes, de la sélection de la race jusqu'aux conditions de mise sur le marché, y sont fixées et son application est contrôlée par un organisme de contrôle indépendant. Ce cahier des charges est étudié par l'INAO (Institut National de l'Origine et de la Qualité), qui s'assure qu'il répond aux règles d'obtention de la qualité supérieure fixées par l'État. Après validation par l'INAO, le cahier des charges est homologué par le Ministère de l'Agriculture et le Ministère de la Consommation.

 

La qualité Label Rouge impose le maintien d'un écart qualitatif significatif avec les produits non labellisés. Pour maintenir cet écart et le niveau de qualité supérieure, les critères de labellisation sont réactualisés périodiquement pour tenir compte à la fois des évolutions scientifiques et techniques et de l'amélioration du niveau de qualité des produits courants.

 
 
  UNE PRODUCTION CONTROLEE  
 

Les viandes Label Rouge sont soumises à 2 types de test pour prouver leur supériorité gustative :

  • Un test hédonique : des consommateurs goûtent un ou plusieurs produits Label Rouge et un produit non label en aveugle (sans pouvoir les distinguer) et notent chacun des produits selon plusieurs critères (aspect visuel, goût, odeur, texture...) sur une échelle de mesures.
  • Le profil sensoriel : un groupe de consommateurs, spécifiquement formé à la dégustation, testent en aveugle des produits Label Rouge ou non labellisés et notent chacun sur différents critères prédéterminés (ex. couleur, jutosité…). Le but est de différencier la viande Label Rouge du produit standard en montrant suffisamment d’écart entre les 2.
 
 
 

A ce jour, le nombre total de labellisés est de 962 pour les viandes de bœuf, veau, agneau et porc.